Embolisation de fibromes utérins

Définitions :
Un fibrome est une tumeur bénigne de l'utérus qui grossit dans la paroi utérine. Les fibromes n'entraînent pas toujours de symptômes, mais dans certains cas, leur localisation et leur taille peuvent entraîner des problèmes à type de douleurs, de troubles urinaires ou de saignements excessifs. Les fibromes peuvent devenir volumineux et entraîner une augmentation de taille de l'utérus lui-même. En général, les symptômes s'améliorent après la ménopause, mais en cas de traitement hormonal de substitution, cette amélioration peut ne pas survenir.

Cette technique vise à occlure par de petites particules les artères nourricières du fibrome, ce qui a pour effet d'entraîner sa régression.

Les études montrent que 78 à 94% des femmes qui ont ce type de traitement ont une amélioration significative ou totale de leurs douleurs et des autres symptômes. Ce traitement est également efficace s'il y a de nombreux fibromes. On sait qu'il n'y a pas de récidive au moins jusqu'à 6 ans (c'est la période de suivi la plus longue à l'heure actuelle).

Le déroulement de l'examen :

Il s'agit d'une procédure peu invasive qui ne nécessite qu'une petite entaille au pli de l'aine, elle est réalisée sous anesthésie locale. Cette intervention est réalisée par un radiologue entraîné à réaliser ce type de procédure peu invasive. Après avoir fait une anesthésie locale au pli de l'aine, il insère un petit cathéter dans l'artère après avoir fait un petit trou dans celle-ci (ponction artérielle). Le cathéter est guidé sous scopie jusqu'aux artères utérines et le radiologue y injecte de tout petits fragments de plastique, de la taille d'un grain de sable, qui vont occlure cette artère. En général, on réalise une embolisation des deux artères utérines (droite et gauche).

L'embolisation utérine nécessite une courte hospitalisation de quelques jours qui permet surtout de contrôler les douleurs qui sont à type de crampes et de sensation de pesanteur et parfois de fièvre. La récupération complète prend en général 1 à 2 semaines mais peut dans certains cas être un peu plus longue.

Contre-indications :
Grossesse
Insuffisance rénale sévère
Allergie aux produits de contraste iodés
Infection gynécologique
Masse pelvienne rapidement évolutive

Précautions à prendre avant l'examen :
Une consultation avec le radiologue sera organisée afin de préparer le geste.
Pensez à amener votre dossier radiologique ainsi que la liste écrite des médicaments que vous prenez.
Un bilan sanguin vous sera demandé.
Ne mangez pas au cours des 6 heures précédant l'examen.
Sauf contre-indication, vous devrez prendre vos médicaments habituels.

 



Réferencé sur www.clictout.com - ClictoutDEV - Tous droits réservés [XERUS - 2013] - Mentions légales - Plan du site - propulsé par E-majine