Biopsie percutanée sous IRM

Ce document est écrit à partir celui présent sur le site de l'Institut national du cancer et adapté pour la technique IRM et au fonctionnement de notre centre.

QU'EST-CE QUE C'EST qu'une MACROBIOPSIE ?

Une biopsie percutanée consiste à prélever des fragments de tissus au niveau d'une anomalie du sein, à l'aide d'une aiguille, à travers la peau. Elle est réalisée par un radiologue.

Les tissus prélevés sont ensuite analysés au microscope afin de déterminer si la lésion est cancéreuse, d'en identifier la nature et d'orienter les médecins sur le choix du traitement.

Pour en savoir plus, voir la fiche : L'examen anatomopathologique de la biopsie.

http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-sein/Diagnostic/Examen-anatomopathologique

Le diamètre de l'aiguille utilisée est entre 5 à 10 millimètres.

C'est une technique de diagnostic, ce n'est pas un traitement. Elle ne remplace donc pas la chirurgie en cas de cancer.

Une biopsie n'aggrave pas le cancer.

Le guidage IRM ?

Cette technique est retenue notamment lorsque la lésion est très petite et non palpable, qu'elle est visible en IRM mais pas en mammographie ni en échographie.

Comme pour toute IRM mammaire, vous êtes couchée sur le ventre sur une table mobile munie de deux ouvertures - pour laisser passer les seins - entourées de bobines spéciales. Le sein et la table sont ensuite déplacés à l'intérieur de l'appareil d'IRM.

Les bobines émettent et reçoivent des ondes radioélectriques dans le champ magnétique de l'appareil dans le but de créer des images.

Un produit de contraste est utilisé lors de l'IRM dans l'objectif d'améliorer les images de structures du sein.

LES AVANTAGES D'UNE BIOPSIE PERCUTANÉE

  • La biopsie percutanée est plus rapide à mettre en œuvre, moins invasive et moins coûteuse qu'une biopsie chirurgicale ;
  • Elle est aussi efficace qu'une biopsie chirurgicale pour établir un diagnostic ;
  • Elle ne provoque pas de cicatrice visible sur la peau et n'entraîne pas de modification de l'aspect du sein lors des mammographies suivantes ;
  • Elle évite une intervention chirurgicale lorsque l'analyse montre que l'anomalie est bénigne ;
  • Lorsque l'anomalie est cancéreuse, les prélèvements permettent au médecin de choisir avec la patiente le traitement le mieux adapté.

AVANT LA BIOPSIE

Lorsque vous prenez rendez-vous, il est utile de signaler au radiologue tout traitement en cours comme les anticoagulants (y compris l'aspirine) et toute allergie, notamment celles aux anesthésiques locaux et aux sparadraps.

Aucune préparation n'est nécessaire avant le jour de l'examen ; il n'est pas utile d'être à jeun. Le jour de l'examen, une douche est recommandée afin d'avoir une peau propre sans produits cosmétiques (crème, lait de toilette, parfum, talc). Il est recommandé de ne pas mettre de bijoux.

LE DÉROULEMENT

Une biopsie du sein ne nécessite pas d'hospitalisation, l'examen est réalisé en ambulatoire  et dure une heure trente puis une surveillance de 30 à 60 minutes est proposée.

Comme pour toute IRM mammaire, vous serez perfusée puis couchée sur le ventre. Votre sein sera ensuite comprimé et ce pendant toute la procédure pour éviter les mouvements. La table est ensuite déplacée à l'intérieur de l'appareil d'IRM.

Une série dynamique est réalisée pour repérer l'image, puis des calculs sont effectués.

L'introduction de l'aiguille au niveau de la peau du sein nécessite une petite incision. C'est pourquoi elle est réalisée sous anesthésie locale. Le radiologue injecte un produit anesthésiant le long du trajet que va suivre l'aiguille de prélèvement. Elle agit en quelques secondes et pendant plus de 45 minutes. La sensation peut être désagréable mais vous ne devez pas ressentir de douleur. Si vous avez eu mal lors d'un précédent prélèvement ou si vous ressentez une douleur malgré l'anesthésie, n'hésitez pas à le signaler. L'équipe médicale soulage la douleur en augmentant la dose de produits anesthésiques ou par d'autres moyens simples.

Dès l'effet de l'anesthésie l'aiguille est mise en place une séquence IRM est effectuée pour contrôler sa position, cette aiguille sera déplacée et contrôlée jusqu'à une position optimale

Plusieurs prélèvements successifs sont réalisés (de 10 à 20). L'aiguille reste en place dans le sein le temps que tous les prélèvements soient effectués. Les prélèvements sont aspirés à l'intérieur de l'aiguille, puis extraits du sein pour être transmis au laboratoire afin d'être analysés.

LA POSE D'UN CLIP REPÈRE

A la fin d'une biopsie, il est nécessaire de placer dans le sein une agrafe métallique (clip) pour que l'on puisse retrouver ensuite l'endroit précis de l'anomalie en cas de chirurgie.

Ce clip servira de point de repère au radiologue qui souhaite, en vue d'une biopsie chirurgicale, placer à cet endroit un repérage pré-opératoire.

La pose de ce clip, réalisée par le radiologue, se fait par la même aiguille que celle utilisée pour effectuer le prélèvement. L'aiguille est déjà en place, la pose du clip est donc indolore. Une mammographie (de face et de profil) du sein porteur du clip est ensuite réalisée afin de s'assurer du bon positionnement du clip dans le sein.

En l'absence de chirurgie, ce clip peut être gardé dans le sein sans inconvénient (pas de contre-indication à la réalisation d'une IRM) ni limite de durée.

APRÈS UNE BIOPSIE

A l'issue du prélèvement, la peau peut prendre une coloration bleutée (ecchymose) au niveau du point de piqûre, mais ceci est sans gravité.

Pendant les 2 ou 3 jours suivants, l'apparition éventuelle d'une boule, d'une rougeur, ou d'une augmentation anormale de la température du sein doivent vous faire contacter le radiologue ou votre médecin traitant. Ces signes peuvent correspondre à un hématome ou un abcès. Ceci est relativement rare.

L'analyse en laboratoire demande généralement quelques jours.

Dans les jours qui suivent, vous serez revue en consultation par les radiologues pour une mammographie du clip, l'annonce des résultats histologique et l'explication de la suite à donner (simple contrôle radiologique après quelques semaines, surveillance régulière des anomalies ou encore intervention chirurgicale). Lors de cette consultation les clichés de l'examen et son compte-rendu ainsi que celui du laboratoire vous seront donnés et expliqués.. Votre médecin recevra le double des comptes rendus et pourra de nouveau les commenter et vous conseiller.

Il est important que vous conserviez soigneusement les clichés et les comptes rendus : ceux-ci seront utiles lors des prochains examens radiologiques.

PS : ce document est fait à partir de celui présent sur le site de l'Institut national du cancer et adapté pour la technique IRM

 
 



Réferencé sur www.clictout.com - ClictoutDEV - Tous droits réservés [XERUS - 2013] - Mentions légales - Plan du site - propulsé par E-majine